John G. Dennison Award

7420172.jpg

John a fréquenté le Queen's College of Guyana.
Il détient un baccalauréat en économie de l'Université Laurentienne à Sudbury et une maîtrise en sciences politiques de l'Université Carleton. John a été la première personne noire à être nommée juge de la citoyenneté pour Ottawa le 4 juin 2012. Il avait plus de 25 ans d'expérience de travail sur des questions liées au multiculturalisme au gouvernement du Canada, notamment à Citoyenneté et Immigration et à Patrimoine canadien. Il a été président fondateur de Cathedral Arts, le programme d'arts de la scène et d'arts visuels de la cathédrale Christ Church à Ottawa. Il a siégé à la Fondation du conseil de la Bibliothèque publique d'Ottawa et a fait du bénévolat auprès de plusieurs organismes communautaires à Ottawa.

John est le récipiendaire de plusieurs prix, dont la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II; Prix Lignum Vitae de l'Institut national des Canadiens jamaïcains pour son leadership exceptionnel dans la communauté d'Ottawa; Prix du bâtisseur communautaire, de Centraide d'Ottawa, pour sa contribution à l'engagement de la communauté noire dans les arts à Ottawa; et Prix d'excellence, du North American Black Historical Museum and Society Inc., pour sa contribution exceptionnelle à l'amélioration de la sensibilisation et de l'appréciation du patrimoine des Noirs canadiens.

Il laisse dans le deuil ses sœurs: June, Joye et Vivienne; frères Courtney et Kenneth; seule nièce, Carol; neveux Richard, Charles, Ronald et Mark et un certain nombre de petites nièces et arrière-neveux et filleuls.

À propos du prix John G. Dennison

Le conseil d'administration de Black History Ottawa a créé ce prix en 2014 pour mettre en valeur une personne ou une organisation illustrant l'excellence pour laquelle le défunt juge de la citoyenneté, John Dennison était connu, dans la promotion de l'histoire et de la culture des Noirs au Canada. M. Dennison, décédé le 14 janvier 2014, a été un fervent partisan de Black History Ottawa pendant de nombreuses années, et c'est notre façon de reconnaître son héritage et de rappeler à la communauté son excellent travail dans le domaine du multiculturalisme.

Lauréats 2020: George et Darril Fosty

georgefosty408dc62117e34df3.jpg
darrilfosty.jpg

George Fosty est un historien, réalisateur et éditeur de documentaires canadien. Il est le président et fondateur de Stryker-Indigo New York. George est le co-auteur / auteur de neuf livres: "Sustaining The Wings: A 50-Year History of Sheppard AFB, 1941-1991" (1991), "The Desperate Glory: The Battle of Dieppe, 1942" (1991), «Splendid Is The Sun: Les 5 000 ans d'histoire du hockey» (2003), «Black Ice: L'histoire perdue de la Ligue de hockey colorée des Maritimes, 1895-1925» (2004), «Le livre noir de Footie: un guide pour l'international Association de football "(2010)," Lignes courtes: les poèmes d'un traqueur de chemin de fer 1979-1987 "(2010)," Où les hommes courageux tombent: la bataille de Dieppe et la guerre d'espionnage contre Hitler, 1939-1942 "(2013), Tribus: An International Hockey History (2014) et «Creating Excellence: Inside the World of Stryker-Indigo» (2014). Ses écrits figurent également dans le livre «Multiple Lenses: Voices From The Diaspora In Canada» (2007). Au début des années 1990, il a travaillé comme historien militaire pour l'US Air Force, documentant l'histoire de l'USAAF et de son prédécesseur, l'US Army Air Corps. Il est un expert de premier plan de la Ligue de hockey colorée des Maritimes, une ligue de hockey entièrement noire qui a existé dans l'Est du Canada de 1895 à 1931. En 2007, il a été présenté dans le documentaire ESPN «Frozen Out». Il est fondateur et président de la Society of North American Historians And Researchers (SONAHR) www.sonahrsports.com ainsi que de la Black Ice Hockey And Sports Hall of Fame Conference et du Black Ice Project. En 1991, il a été consultant historique sur deux documentaires militaires de la NBC: "Early Aviation In North Texas" et "Sheppard's Medical Air Evacuation-Vietnam". Il a produit quatre projets pilotes de documentaires sur le hockey, dont: «All Or Nothing» (1998) et «Ice Wars: A Hockey History» (1999). Il a produit / co-écrit "Black Ice: The Documentary", lauréat du prix du meilleur court-métrage au Festival international du film de Roxbury 2008 à Boston, Massachusetts. En 2019, Book Authority a sélectionné «Black Ice» comme l'un des 37 meilleurs livres de hockey sur glace (# 28) de tous les temps.

Darril Fosty est un historien canadien, réalisateur de documentaires et éditeur de médias. Il est le fondateur et président de Boxscore News World Sportswire ainsi que le vice-président de Stryker-Indigo New York. boxscorenews.com. Darril Fosty est le co-auteur / auteur de six livres: "Splendid Is The Sun: The 5,000 Year History of Hockey" (2003), "Black Ice: The Lost History Of The Coloured Hockey League Of The Maritimes, 1895 - 1925" (2004), "Footie's Black Book: A Guide To International Association Football - 2010 World Cup Edition" (2010), le livre humoristique "The Apocalypse 2012 Cookbook: A New World Survivor's Guide For The Man, Woman and Family On The Run" (2011) et "Where Brave Men Fall: The Battle Of Dieppe And The Espionage War Against Hitler, 1939-1942 (2013) and" Tribes: An International Hockey History "(2013). Darril Fosty est le vice-président et cofondateur de la Society of North American Hockey Historians and Researchers ainsi que fondateur de la Black Ice Hockey And Sports Hall of Fame Conference. Il siège également au conseil d'administration de la SONAHHR ainsi qu'au conseil consultatif du Black Ice Project à ces fins. d'identification et de préservation de l'histoire du hockey noir. Il a coproduit quatre doc umentaires et pilotes dont: "All Or Nothing" (1998), et "Ice Wars: A Hockey History" (1999). En 2008, il a réalisé et co-écrit le documentaire "Black Ice: The Documentary", lauréat du prix du meilleur court métrage au 10e Festival international du film de Roxbury à Boston, Massachusetts. En 2007, il a acquis une reconnaissance internationale et des acclamations pour son travail historique dans le sport du hockey sur glace après avoir été présenté dans le documentaire ESPN «Frozen Out».

Récipiendaire 2019: Lynn Jones

lynn-jones-300x357.jpg

Gladys Lynn Jones (qui s'appelle Lynn) est une femme afro-canadienne née et élevée à Truro, en Nouvelle-Écosse. Lynn a été élevée par ses parents, Willena et Elmer Jones, dans une grande famille, qui comprend son frère, avocat et activiste Burnley Allan "Rocky" Jones. Son grand-père était Jeremiah Jones, un vétéran décoré de la Première Guerre mondiale. En grandissant, Lynn était active dans son église locale, musicienne et athlète (participant aux Jeux d'été du Canada de 1969).

Lynn est arrivée à Halifax, en Nouvelle-Écosse au début des années 1970, où elle a étudié à l'Université Dalhousie dans le cadre du programme de l'année de transition (TYP) et a obtenu un baccalauréat ès arts. Elle a ensuite poursuivi une longue carrière en tant qu'employée de la fonction publique fédérale, travaillant au Centre canadien d'emploi. Pendant ce temps, Lynn est devenue une membre active du syndicat et une militante, et la première personne noire à rejoindre les rangs de la direction du Congrès du travail du Canada (CTC). Elle a également été vice-présidente nationale du Syndicat canadien de l'emploi et de l'immigration (SEIC). En tant que membre de la délégation du CTC, en 1994, Lynn s'est rendue en Afrique du Sud en tant qu'observatrice électorale lors des premières élections libres (qui ont vu l'élection de Nelson Mandela). En 1993, Lynn est devenue la première femme afro-canadienne née au Canada à se présenter à une élection fédérale canadienne, en tant que candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la circonscription de Halifax.

Tout au long de sa vie, Lynn a été active dans la recherche de la justice, travaillant sans relâche pour de nombreuses causes et organisations qui cherchent à éradiquer le racisme, à garantir les droits de l'homme et à instaurer des pratiques de travail équitables. Elle a reçu de nombreux prix, notamment la Médaille de la Reine, le prix des femmes d'excellence du Congrès des femmes noires du Canada et le prix de la Fédération des droits de la personne du travail de la Nouvelle-Écosse. En 2016, elle a reçu un doctorat honorifique de l'Université Acadia. Depuis sa retraite de la fonction publique en 2011, Lynn continue d'être active. Elle est actuellement présidente du Global African Congress (section de la Nouvelle-Écosse), qui sollicite des réparations pour la traite des esclaves de l'Atlantique.

Collection du patrimoine afro-canadien et de la diaspora Lynn Jones
Le fonds se compose de documents relatifs à la vie et aux réalisations de Lynn Jones, des membres de sa famille et de sa communauté, ainsi que de documents recueillis par elle qui documentent plus de 50 ans d'héritage et d'histoire de la diaspora afro-néo-écossaise, africaine et africaine.
La collection documente la famille de Lynn, ses propres réalisations (candidature de Lynn au NPD, service syndical, travail d'observateur électoral en Afrique du Sud, carrière dans la fonction publique canadienne et participation au Black Working Group) et celles de son frère Rocky.
La collection documente également les personnes, l'histoire et les problèmes locaux, nationaux et internationaux à travers une collection substantielle de coupures de presse, brochures, brochures, affiches et autres documents. Ces communautés locales (en particulier à Truro, en Nouvelle-Écosse), les événements locaux, les luttes contre le racisme aux niveaux local, national et international et les organisations communautaires noires telles que le Black Working Group mis sur pied pour conseiller Ressources humaines et Développement Canada sur la façon de travailler avec la

Récipiendaire 2018: Natasha Henry

20180128-115006.jpg

Natasha Henry est une éducatrice, historienne et consultante en programmes d'études spécialisée dans le développement de matériels d'apprentissage axés sur l'expérience de la diaspora africaine. En 2017, elle a été élue présidente de l'Ontario Black History Society et auteure de Firsts (2014), qui a reçu la médaille d'or Moonbeam Children's Book Award for Multicultural Non-Fiction dans le cadre de la collection Sankofa Black Heritage. Natasha est également l'auteur de The African Diaspora (2015), Early Societies: Africa, China, and Europe (2013), Talking About Freedom: Celebrating Freedom in Canada (2012) et Emancipation Day: Celebrating Freedom in Canada (2010). Natasha a écrit plusieurs articles pour L'Encyclopédie canadienne sur l'histoire afro-canadienne. Natasha a développé les ressources pédagogiques de plusieurs expositions et projets Web sur l'expérience des Noirs au Canada, y compris la minisérie de la SRC The Book of Negroes.

Récipiendaire 2017: Thomas Barber

247.jpg

Thomas Barber est un écrivain indépendant et un chercheur en histoire dont les travaux sur les débuts de l'histoire des Noirs d'Ottawa ont été publiés dans The Ottawa Citizen, The Ottawa Sun et Pan African Publications. Il a réalisé des entrevues à la télévision et à la radio grand public et communautaire à CBC, CTV Ottawa, CHIN et CHUO 89.1FM. De plus, il a fait des présentations à diverses organisations communautaires et gouvernementales, à des sociétés historiques, à des groupes confessionnels et à des écoles sur l'histoire des Noirs d'Ottawa. Ses panneaux d'affichage ont été prêtés à diverses institutions, dont l'Université du Québec (Hull). Ces panneaux comprennent divers récits de journaux, des cartes et des photos concernant les premiers Noirs d'Ottawa et la communauté blanche, ainsi que des renseignements sur le recensement de 1901.
Au cours des dernières années, Tom a collaboré avec Black History Ottawa lors d'événements tels que l'événement annuel de la Journée du patrimoine à l'hôtel de ville d'Ottawa.

Plus récemment, il a réussi à présenter une proposition à la Ville d'Ottawa concernant un changement de nom de rue dans la basse-ville qui a changé une section de l'ancienne `` rue Clarence '' en `` rue Barber '', en l'honneur de son grand-père Paul Barber, un ancien Esclave du Kentucky qui s'est installé à Ottawa dans les années 1880.

 

Tom a obtenu un BA avec distinction (histoire) et un B. Soc. Sc. Honours (sociologie) de l'Université d'Ottawa

À propos de l'ancêtre de Tom, Paul Barber:  

Né en esclavage dans le Kentucky, en 1848, Paul Barber a appris à entraîner et à prendre soin des chevaux dans les fermes de son propriétaire. À son arrivée à Ottawa à la fin des années 1880, il était un cavalier hautement qualifié qui était recherché par les élites de la ville pour entraîner leurs chevaux précieux. Barber est devenu l'un des premiers résidents permanents noirs d'Ottawa. Son mariage en 1892 avec Elizabeth Brown de Renfrew est le premier mariage interracial connu de la ville. S'établissant à Sandy Hill, les Barbiers ont eu cinq enfants et leurs descendants prospèrent encore à Ottawa. En 2016, une section de Clarence Street dans la basse ville a été renommée Barber Street en hommage à Paul

Kathy Grant est historienne publique et administratrice principale. Depuis qu'elle a promis à son père malade, un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, de mettre en valeur les histoires d'anciens combattants noirs, elle a lancé un certain nombre d'initiatives d'héritage de guerre.

Au cours de la dernière décennie, Kathy a consacré ses efforts à la documentation, à la numérisation et à l'enregistrement vidéo des histoires d'anciens combattants noirs canadiens. Elle met l'accent sur les entrevues avec les anciens combattants, la participation des proches des anciens combattants décédés, l'engagement du public et le lien entre les histoires des anciens combattants noirs et l'histoire du Canada.

L'approche de Kathy a trouvé un écho auprès de nombreux intervenants. Elle a collaboré avec le Musée canadien de la guerre, Bibliothèque et Archives Canada, le ministère de la Défense nationale, Citoyenneté et Immigration Canada et Anciens Combattants Canada.

Sa page Facebook, dédiée à cette initiative, reçoit un demi-million de vues par an. De plus, Kathy a fait des présentations éducatives aux municipalités, aux écoles et aux organismes communautaires afin de promouvoir la narration inclusive et la documentation historique.

Récipiendaire 2016: Mme Kathy Grant

7111592.jpg

 

Ses efforts ont été officiellement reconnus en 2012, lorsque Kathy a reçu le Queen's Diamond Jubilee Award. Compte tenu de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale et du centenaire imminent du bataillon de construction numéro 02 (un bataillon noir séparé) et du centenaire du Canada, Kathy est en train de monter un projet commémoratif comprenant une exposition itinérante, un site Web et des conférences communautaires. Kathy Grant est reconnue par Black History Ottawa pour ses initiatives d'histoire publique axées sur l'histoire militaire des Noirs canadiens. Elle fait tout ce travail incroyable à ses propres frais sur une base bénévole depuis près d'une décennie. Son travail a aidé les jeunes noirs à mieux comprendre les contributions de nos anciens combattants noirs.

Récipiendaire 2015 (inaugural): M. Robert Dawson

1915718_orig.jpg

Né à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, Bob Dawson a excellé dans le baseball, le basketball et le hockey. En ce qui concerne ce dernier, il a fréquenté l'Université Saint Mary's à Halifax en 1967 et est devenu le «premier Noir» à jouer dans l'Atlantic Intercollegiate Hockey League (AIHL) comme on l'appelait alors. Plus tard, Darrell Maxwell (1969) et Percy Paris (1970) le rejoignent, faisant de Saint Mary's la «première et seule université canadienne» à avoir 3 joueurs noirs dans la même équipe et en même temps.
À Saint Mary's, Bob a aidé les Huskies à compiler un record impressionnant de 72 victoires contre 13 défaites. L'équipe a remporté des championnats consécutifs de conférence de l'AIHL en 1968, 1969, 1970 et 1971 et a représenté la ligue de 1969 à 1971 aux Championnats canadiens de hockey intercollégial.


Plutôt que de poursuivre une carrière dans le hockey, Bob est allé à l'Université Dalhousie où il a obtenu en 1973 une maîtrise en travail social. Après avoir obtenu son diplôme, il s'est joint à la fonction publique fédérale du Canada où il a travaillé dans la gestion des ressources humaines dans les domaines de la dotation, de l'équité en matière d'emploi, de la diversité et du développement de carrière. Étant donné sa passion pour le hockey, Bob a joué dans la Ligue de hockey intermédiaire de Halifax, où il a été sélectionné dans la première équipe d'étoiles en 1978-1979.
En 1981, Bob et sa famille ont déménagé à Ottawa où il a poursuivi sa carrière dans la fonction publique fédérale du Canada. Il a repris son amour pour le hockey et a joué pendant 15 ans avec les Ottawa Travellers, qui comptaient plusieurs anciens joueurs universitaires et professionnels. À ce jour, il continue de jouer au hockey à Ottawa dans les ligues de hockey senior d'Ottawa et de Kanata Masters. En février 2012, lors d'un événement sur «Reclaiming Our Black Ice Hockey History», la Black Ice Hockey and Sports Hall of Fame Society de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, a rendu hommage à Bob pour ses réalisations et ses contributions au hockey.

En reconnaissance de ses contributions importantes à l'équité en matière d'emploi et à la diversité au sein de la fonction publique fédérale du Canada, Bob a reçu les prix Excellence et Bravo de la Commission de la fonction publique du Canada et le Prix Michelle Comeau de leadership en RH de la fonction publique du Canada.
Pendant son séjour à Ottawa, Bob a siégé à des conseils d'administration (Conseil communautaire de la police de la région d'Ottawa-Carleton, Alliance de la capitale nationale sur les relations raciales) et a travaillé avec des groupes / organisations communautaires et des organismes d'application de la loi sur diverses questions telles que l'équité en matière d'emploi et la diversité, relations raciales et relations entre la police et la communauté. En tant que membre de la, il a contribué à l'élaboration de la «Stratégie des partenaires communautaires en action» pour la prévention, la gestion et la résolution d'incidents critiques impliquant la police, les minorités visibles et les communautés autochtones ou des Premières nations.

Bob a aidé à la planification et à l'organisation d'une conférence internationale sur le hockey (Constructing the Hockey Family: Home, Community, Bureaucracy and Marketplace) à Saint Mary's à Halifax, en Nouvelle-Écosse en juillet 2012. Il a ensuite planifié, organisé et animé des tables rondes sur le hockey noir qui traitait de sujets sur le hockey et la communauté noire, Black Ice: une rétrospective sur la ligue colorée des Maritimes, et le hockey et l'expérience noire. Maintenant à la retraite, Bob est rédacteur sportif principal pour Box Score World Sportswire, une division de Stryker-Indigo New York Publishing, Inc. Il a écrit un certain nombre d'articles sur différentes questions et sujets liés au sport. Les articles suivants sur les Noirs et le hockey - Une chronologie du racisme au hockey, 1958-2014, Soul on Ice: Blacks and Historic Firsts in Hockey, Soul on Ice: A Retrospective on Blacks and the NHL, A Season to Remember for Blacks and the NHL, Making Hockey History: Blacks in the 2013 NHL Playoffs, PK Subban, le plus récent pionnier du hockey, The Way It Was: Black Players Locked Out of the NHL 1961-1974, A Retrospective on the NHL and Ethnic Diversity, History des joueurs de hockey noirs en Europe et des pionniers noirs de la LNH. En plus d'écrire, il est apparu dans des émissions de télévision et de radio locales pour parler des problèmes des Noirs et du hockey. Bob est membre des Ottawa Independent Writers et de la North American Society for Sport History. De plus, il est membre du conseil d'administration de la SONAHHR (Society of North American Hockey Historians and Researchers) ainsi que du Black Ice Project de l'organisation. Il est également l'un des membres fondateurs de la Black Ice Hockey and Sports Hall of Fame Conference à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.